15 janvier 2015 ~ 0 Commentaire

Troisième séance d’entrainement du Collectif dériveur rapide Rhône-Alpes le 11/01.

Compte-rendu : Loïc ERARD entraîneur sportif CDV 38

L’année 2015 démarre fort pour les dériveurs rapides de Rhône-Alpes! 

           Malgré les conditions météo un peu fraîches et avec un vent plus que capricieux, l’entraînement du 11 Janvier a rassemblé 14 coureurs en RS, 470 et 5o5. Même si certain ont dû rester à terre pour cause d’avarie matérielle, ou de planning familial trop serré, 8 bateaux sont restés plus de 4 heures sur l’eau, travaillant en alternance sur des petits et grands parcours.Beaucoup de travail analytique, sur les manœuvres principalement, changements de bord ou passage de marques.
Le niveau général a sensiblement progressé depuis le dernier entraînement, notamment sur les points abordés précédemment: la régulation à l’écoute, la capacité à descendre au portant sans perte de vitesse (gain de VMG), le maintien de l’équipier au trapèze par le barreur.De passage en passage nous notons les améliorations des trajectoires, mais surtout une meilleurs utilisation de l’ effets de carène à l’abatée. A l’aulofée, nous voyons encore trop souvent des bateaux sortir du cadre, que ce soit en descendant sous la bouée ou en sortant du cadre à droite de la marque.
Proposition de travail: 1. Chronométrer le temps d’affalée jusqu’à reprise des commandes sur route normale. 2. « Visualiser » le nombre de longueurs parcourues en fonction de la force de la vent du jour dans ces x secondes (- de 10 j’espère!). 3. S’interroger sur l’endroit ou je veux avoir fini d’affaler (entrée des 3 longueurs, avant si grosse pression adversaire, le plus tard possible si route claire et dégagée, … ?).

Et bien sûr répéter ces manœuvres jusqu’à pouvoir les faire les yeux fermés, signe que les automatismes sont bien ancrés. N’oubliez pas qu’il est préférable de commencer doucement mais précisément, plutôt que vite et de manière « brouillon ». Il faut répéter le bon geste!

Gros progrès effectués aussi sur les trajectoires dans les virements de bords, mais on peut encore gagner en efficacité sur les effets de carène et les réglages de voile. Pour certain, l’efficacité de la relance, pour d’autres le passage du foc, etc… Nous n’avons pas fini de travailler ce point là non plus, surtout sur les manœuvres « bascules ».

Les départs sont mieux maîtrisés également, ils n’étaient pourtant pas toujours faciles à négocier avec ce vent vraiment très instable. Nous engagerons à la prochaine session un travail sur les manœuvres à vitesse lente (notion de vitesse critique) et sur l’arrêt-relance (lofer et abattre sans vitesse, aller au plus tôt sur son compromis cap-vitesse).

Sur les plus longs bords, en conduite, le travail sur la régulation et la position de l’équipier ont porté leurs fruits. Les bateaux se rapprochent de leur vitesse cible, et au portant notamment parviennent à la conserver de mieux en mieux. Ce qui leur permet de descendre plus bas, et donc de raccourcir la route. Sur les remontées les coureurs se départagent un peu plus maintenant sur le choix de leurs bords plutôt que sur leur vitesse, c’est plutôt bon signe! Il va falloir parlertactique stratégie prochainement ;)

Quelques photos et vidéos ont été prises lors de cet entraînement.

Autre temps fort de mois de janvier, l’officialisation du challenge dériveurs rapides Rhône-Alpes.
Le règlement est validé, vous pouvez le consulter en ligne ICI. Il s’adresse à tous les dériveurs de rating  inférieur à 1000. Il précise les conditions, les dates etc. N’hésitez pas à nous faire parvenir vos remarques à ce sujet.

Les dates du challenge ont été reportées sur le calendrier prévisionnel.

P1030157

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Chassesousmarinemartietsteph |
Les Béliers de Lanester |
Agff2014 CREPS GUADELOUPE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trainingnutrifit
| La Plume du Canari
| Formateurs04